Les voyages de la Tribu·Vie au Maroc, Vie d'Expat

Noël…vous avez dit Noël ?

Dans 10 jours c’est Noël ! Et moi la reine de l’organisation et bien cette année, je suis totalement en retard…

Pire, cela ne m’inquiète même pas. Je ne suis tout simplement pas dans l’ambiance !

En même temps, j’ai des excuses.

Par exemple j’ai déjeuné aujourd’hui en terrasse en bord de mer exactement là, oui là, et il faisait 19 degrés !

Comment voulez-vous penser à Noël dans ces conditions ?

Pourtant à Casablanca, certains endroits font des efforts pour rappeler que c’est bientôt Noël !

 

On peut même voir le traîneau, les rennes et les cadeaux…

Mais je suis restée bloquée sur la fin d’été, question climat. Que voulez-vous ? Je range seulement mes affaires d’été !

Pourtant on trouve beaucoup de choses, ici, et du bel artisanat.

Evidemment, nous avons adopté quelques éléments traditionnels comme le salon marocain, par exemple. Et j’ai également une tenue locale :

Très très pratique quand tu n’as pas encore eu le temps de t’habiller et qu’évidemment on sonne alors que tu n’attends personne !

Nous avons également fait l’acquisition de quelques tapis artisanaux.

Mais ce qui me fait carrément craquer en ce moment et ne me demandez pas pourquoi ce sont les  paniers !

J’ai craqué sur celui là …

Et puis sur celui là…

Et là, je viens de découvrir ceux là.

Si je m’écoutais..et bien je les achèterais tous ! Bref, et à tout hasard, si vous avez besoin d’un panier, n’hésitez pas : je me spécialise.

Pour celles et ceux qui se demandent ce que je peux bien faire de mes journées de princesse et bien l’heure est venue de vous le révéler en partie.

Car évidemment qui me connait un peu, sait, que je ne peux pas, juste, rester sur mon canapé à regarder mes jolis paniers !

Une fois par semaine, je prends des cours de « darija » le dialecte local et je dois dire que je ne suis pas très douée. La prononciation de certains sons qui viennent du fond de la gorge, m’est vraiment difficile. Mais je m’accroche. Et puis l’ambiance est sympathique et certaines élèves sont au Maroc depuis 40 ans alors rien n’est perdu pour moi qui suis arrivée il y a 3 mois !

Si je retiens chaque semaine 4 ou 5 mots je trouve que c’est déjà pas mal. Mais le plus dur est à venir  : savoir se faire comprendre !

Et là, le moins que je puisse dire, est, que ce n’est pas gagné !

Car le lundi après midi, je suis bénévole à l’orphelinat Lalla Hasna. J’assiste, avec une autre bénévole, l’enseignante de français, auprès de la quinzaine de petits élèves de 4 à 5 ans. Les enfants sont très mignons et très sages (par rapport aux miens aux mêmes âges) et eux, ben….ils ne comprennent rien à mes 3 mots de darija !

Ponctuellement je participe à des actions d’associations cartitatives, comme Soleil d’Afrique qui lutte contre la pauvreté ou Enfance Maghreb Avenir, qui a son siège en France. Pour cette dernière, je suis allée lire, en français, des histoires dans des écoles de quartiers défavorisés. Là encore je n’ai pas brillé par ma maîtrise du darija !

La journée fut également difficile émotionnellement. Car voir des jeunes enfants avec juste des sandales, sans chaussettes, quand il fait 9 dehors et que les classes n’ont pas de chauffage, ce n’est juste pas possible.

Apprendre que, sur une classe de 38 élèves, faute de sécurité et de moyens de transport, la quasi totalité des petites filles de CM2 n’ira pas en 6ème car le collège est à 6 kms, est juste intolérable et profondément choquant.

Et comme dans beaucoup de pays, la société privilégie les petits garçons. Alors ces petites filles resteront à la maison (parce qu’elles y sont toujours utiles) jusqu’à ce qu’elles se marient et reproduisent le schéma à leur tour !

Et, là, évidemment , je me révolte ! Je suis une femme. Je suis féministe. Je suis maman. Et donc je m’engage. A mon tout petit niveau.

Tout comme je vais aussi sans doute, m’engager, pour une autre association africaine de femmes qui n’a pas d’antenne au Maroc mais dont on m’a demandé de (re)lire les projets de statuts (et voilà d’ailleurs comment on se fait rattraper par ses compétences professionnelles par la même occasion ah ah ah).

Alors, oui, effectivement, je ne suis pas du tout dans l’ambiance de Noël et sa course effrénée aux achats de cadeaux. Cette année peu m’importe.

Ce qui m’importe en revanche et que je vais te/vous dire : à vous, à toi, ma tribu, ma famille, mes amis, mes copines, mes copains, est ceci :

Je te/vous

Ensemble, œuvrons, afin de faire de demain, un monde meilleur pour tous les enfants, garçons comme filles !

Très Belles fêtes de fin d’année !

Et à très vite parce que là tout de suite  ..

 

 

PS : j’adore cette expression 🙂