Les voyages de la Tribu

Une journée magique à Disneyland Paris

Passer une journée à Disneyland Paris c’est un peu comme monter dans une machine à remonter le temps : on oublie le quotidien et on s’envole pour un territoire merveilleux !

Retour en enfance à Disneyland

Même s’il m’est désormais interdit de grimper dans les attractions à sensation, j’ai toujours les yeux d’un enfant quand j’y suis.

Les billets d’entrée sont très élevés : 83 euros par personne de plus de 12 ans pour une journée et 2 parcs.

Ce lundi là, début juillet, je suis accompagnée de ma tribu mais également celle de mon cousin. Me voilà donc avec six « trolls » âgés de 9 à 18 ans pour visiter, pour la journée, ces 2 parcs d’attractions.

Il fait très beau. Même s’il y a beaucoup de monde, un seul manège nécessitera une heure d’attente. Nous en profiterons pour déguster notre déjeuner. Au menu,  saucisson et jambon-fromage, le comble du bonheur pour ma tribu !

Pendant ce temps, la queue avance. C’est la force de ces parcs : perdre la notion du temps ! Les files d’attente sont très bien faites car nous sommes presque toujours en mouvement.

Les décors de chaque attraction sont soignés. C’est un un vrai régal !

Bon je ne vais pas énumérer chacune des attractions. Mais les « trolls » ont tous adoré la version modernisée de « space mountain » dénommée maintenant « hyperspace mountain ».

Pour ma part, même si je n’ai pu monter dans les manèges, j’ai à chaque fois, pu les accompagner jusqu’à l’embarquement. J’ai ensuite pu prendre un passage, un couloir, une petite porte pour sortir. Et à chaque fois, j’ai retrouvé sans peine mes joyeux trolls.

Walt Disney Studios

La première partie de la journée à  Disneyland, nous avons plutôt profité du parc Walt Disney Studios.

Nous avons assisté à un excellent spectacle de cascades automobiles. Il s’appelle « Moteurs…action » . Quel que soit l’âge, le public s’exclame par des « oh » « ah » et applaudit chaleureusement.

Et pour le plus grand bonheur des enfants, nous avons vu le vrai, l’unique, Flash Mac Queen  ! A ne pas confondre avec le magnifique acteur Steve Mac Queen hein pour les plus âgés d’entre nous ! Hi hi hi.

Le spectacle dure environ 30 minutes. Nous sommes assis dans des gradins ce qui permet à tous de bien voir et qui est aussi pour se reposer un brin avant de mieux repartir.

Premier parc Disneyland

La seconde partie de la journée a été consacrée au parc plus ancien et plus connu : Disneyland !

L’âge des princesses et autres enchantements étant passé pour les « trolls », nous avons privilégié la partie Adventureland et Frontierland.

Là encore, les décors enflamment l’imagination.

A cette époque de l’année, les parcs ferment à 23h.

Heureusement pour moi, après 10h passées sur place, la fatigue s’est faite sentir pour tous et nous avons regagné nos pénates : las mais joyeux, avec les yeux qui pétillent et le sourire aux lèvres….une très belle journée.

N’est-ce pas là, somme toute, toute la magie de Disneyland ?

 

 

Vie au Maroc, Vie d'Expat

« J’aime le Maroc » par Loulou de Casablanca

Bonjour je m’appelle Nelson, j’ai 12 ans et je vis à Casablanca depuis 11 mois.

Je suis entré en 6ème en septembre 2017. J’avais envie d’écrire un article présentant ma vie à Casablanca sur le blog alors me voici !

Très vite, je me suis habitué à ma nouvelle vie marocaine. Mes parents disent que je suis celui qui a fait le plus d’efforts à mon arrivée.

Ecole

L’école est un peu plus dure qu’en France, à Maurecourt où j’habitais avant et où j’ai toujours ma maison d’ailleurs.

Ce collège ou plutôt ce lycée (car à la base c’était un lycée mais maintenant il y a aussi le collège à l’intérieur) s’appelle le Lycée Lyautey. Il se situe près du centre-ville (à Casablanca évidemment). Je mets même pas 15 minutes pour m’y retrouver.

Je fais ce trajet en bus scolaire, comme dans les écoles américaines qu’on voit à la télé. Comme il n’est pas là, à toutes les heures, il y a des exceptions. Et c’est maman qui me ramène en voiture à ce moment là.

Le matin, les bus sont là à 8h, mais pas à 9h. Et l’après-midi, ils sont à 16,17 ou 18h mais pas avant.

De toutes façon, je ne l’utilise jamais à 17 et 18h. Cette année j’ai commencé presque toujours à 8h et je finis toujours à 16h, parfois à 15h. Mais s’il n’y a pas de bus, je vais soit au CDI soit à la permanence. Et j’attends une heure.

Quand je rentre et que j’arrive à la maison je fais mes devoirs évidemment. Mais j’ai le temps de jouer aussi. Je n’ai même pas besoin d’une heure pour faire mes devoirs.

Moi j’aime bien le Maroc. Il fait chaud. On peut se baigner dans la mer ou dans la piscine, on peut jouer dehors etc…

Je découvre de nouveaux trucs comme le Ramadan, la villa Camembert, racontée par Maman, les centres commerciaux : Anfa-place et le Morocco-mall.

Sport

Mais je pratique aussi des activités soit à l’école, soit les weekends. Par exemple à l’école j’ai testé plusieurs activités sportives : l’escalade, le volley-ball, le football, le basket etc.

En dehors de l’école, sur la grande plage de Casablanca, à Ain Diab, je pratique le surf (mais quand il fait beau bien sûr).

Il y a toujours des vagues en plus à Casablanca !

Idée pour ma classe à Casablanca

Avec la classe, nous avons fait un groupe whatsapp pour communiquer entre nous.

Mais, il y avait des personnes qui n avaient pas whatsapp ou alors  il y avait des personnes qui ne pouvaient communiquer que par ordinateur.

Donc j’ai eu une idée avec un de mes amis : nous avons utilisé « discord ». Discord est un site où on peut créer un groupe et y inviter des personnes. Je tiens à préciser que nous ne sommes pas obligés de le télécharger car il suffit juste de mettre « discord » dans le moteur de recherche de google et hop ! on accède à « discord ». Ne reste plus qu’à créer un groupe et voilà. Discord nous a bien été utile et nous l’ utilisons toujours.

Allez, je vous laisse, j’ai des trucs à faire, salut !

 

PS : Maman aussi aime le Maroc

Les voyages de la Tribu

L’Espace Bleu en Finistère

C’est dans le Finistère que se situe mon « espace bleu ».

L’espace bleu est défini comme le sentiment de paix et de calme ressenti à la plage, par les neuroscientifiques . 

Je vous emmène aujourd’hui dans ce lieu, très cher à mon cœur. Cet endroit se situe en France, en Bretagne dans le Finistère.

Nord Finistère

Il est plus précisément dans le nord Finistère, sur la côte d’Iroise, à 30 kilomètres environ au nord ouest de Brest.

Quand le soleil est là, la balade est tout simplement magnifique.

Aujourd’hui, nous avons évité Portsall où une fête maritime battait son plein afin de profiter de la quiétude d’une jolie plage de sable près de Kersaint.

La mer est translucide. Une seule envie : s’y jeter !

Mais la fraîcheur de l’eau même pour les locaux – n’est-ce-pas Maman ?- nous stoppe net !

Brrr ! Certes elle a tout des caraïbes cette petite plage avec son sable blanc très fin, son camaïeu de bleus, son ciel azur…tout sauf sa température.

Nous nous contenterons donc d’un bain de mer revigorant jusqu’à mi cuisses.

Après avoir jeté un œil aux ruines du château de Trémazan qui n’a pu être restauré et aux chevaux locaux,

nous voici sur la Côte des Légendes, un des plus beaux points de vue de cette côte réputée très dangereuse.

Côte des Légendes dans le Finistère

là où, échoua, très précisément, le 16 mars 1978, à 2 miles nautiques de la côte (soit 3,6 kms), il y a 40 ans, l’Amoco Cadiz, un supertanker qui provoqua la pire marée noire connue en Europe à ce jour.

Je n’avais pas encore 10 ans à l’époque. Je me souviens encore de l’odeur et surtout de ces vagues noires qui faisaient floc floc en vomissant le pétrole sur les si belles plages.

Combien d’oiseaux avons nous tenté de sauver ? De poissons ont été décimés? D’espèces ont été détruites ?

Pour en savoir plus sur l’après Amoco Cadiz

C’est notamment suite à cette catastrophe que les autorités créèrent le rail d’Ouessant, un des passages maritimes les plus fréquentés au monde avec plus de 50 000 navires par an.

A cet endroit la mer est dangereuse et brassée. En période de tempête le spectacle est grandiose. On dit que l’endroit est une grande lessiveuse et effectivement grâce à l’aide des milliers de bénévoles venus de partout à l’époque pour nettoyer les dégâts, l’été suivant la marée noire, nous pouvions de nouveau nous baigner !

Un peu plus loin toujours sur cette côte, nous apercevons des chevaux magnifiques qui vont si bien dans ce décor naturellement sauvage.

Landunvez

Au détour de la route panoramique, s’élève la chapelle Saint Samson.

Exceptionnellement, la petite chapelle est ouverte.

En saison c’est le spot favori des photos de mariage et/ou de cérémonie.

Evidemment je n’ai pas échappé à la tradition !

Collector celle-là non ?

Plusieurs arrêts photos pour admirer le paysage.

Penfoul et Lanildut

Notre balade se poursuit avec un arrêt à Penfoul, lieu favori des apprentis surfeurs du Finistère. De beaux rouleaux pour s’entraîner même s’ils n’ont absolument rien à voir avec ceux de Casablanca.

Puis c’est Lanildut !

C’est ce qui s’appelle avoir les pieds dans l’eau n’est-ce pas ?

Puis nous quittons la côte direction Brest. Pour moi ce fut une jolie balade pleine de beaux souvenirs et une découverte pour mes enfants néanmoins pressés de retrouver leurs écrans.

Alors si d’aventure cet été, vous allez jusqu’au bout de la terre bretonne, en Finistère, n’hésitez pas à respirer ce joli coin.