Les voyages de la Tribu

L’Archipel des Canaries en famille : Gran Canaria

GRAN CANARIA

Cet archipel espagnol, situé en plein océan Atlantique, au large des côtes africaines, compte sept îles principales : Ténérife, Lanzarote, Fuerteventura, Gran Canaria, La Gomera, El Hierro, La Palma.

Compte tenu de la douceur du climat, ces îles sont surnommées « les îles de l’éternel printemps ». Effectivement, les températures y sont très douces tout au long de l’année et la destination est très prisée.

Malheureusement l’urbanisation intensive des années 60-70 a totalement défiguré le paysage par endroits et certains lieux naturels ont à jamais disparu. Toutefois, une autre forme de voyage plus respectueuse de l’environnement a le vent en poupe et l’archipel, si on accepte de quitter les zones ultra touristiques, recèle encore de beautés.

C’est l’objectif de notre périple : trouver des coins encore authentiques et préservés sur cette destination archi fréquentée !

Volontairement, nous avons écarté Ténérife, sans doute la plus connue de l’archipel car nous y avions déjà séjourné en 2002 : premier voyage de Fils Aîné tout juste âgé de 4 mois !

Pour des raisons économiques et pratiques, en plus des hébergements, des ferries et des vols inter-îles avec la compagnie Binter nous avons également, réservé, dans chaque île, un véhicule. CICAR nous avait été recommandé et nous en avons été très satisfaits.

L’organisatrice en chef – c’est à dire moi – qui a réparti le nombre de nuitées du séjour en fonction de nos intérêts pour chaque île, a aussi tenu compte de la fatigue et du fait que l’itinéraire s’effectue avec des ado !

En trois semaines, 5 îles figurent à notre programme.

Après Fuerteventura/, Lanzarote et La Gomera, et El Hierro , nous voila à la dernière étape de notre périple et pas la moindre, Gran Canaria !

Présentation

Depuis Casablanca, le vol est direct pour cette île qui constitue notre point d’arrivée et notre point de départ. Nous y avons passé la première nuit et y passons les cinq dernières.

Pour ces ultimes nuits de nos vacances, nous nous sommes faits plaisir et avons choisi de séjourner du côté de Puerto Rico, au sud de l’île, à moins d’une heure de l’aéroport.

Avec son âme et sa jolie décoration, cette belle maison chaleureuse de 4 chambres avec piscine et cuisine d’été fut assurément et unanimement notre hébergement préféré du séjour.

A peine plus grande que l’île de Rhodes en Grèce, par exemple, Gran Canaria a une forme circulaire et une superficie de 1 560 km². Elle présente la particularité d’avoir des paysages diversifiés qu’ils soient de montagne, de dunes de sable, de sécheresse volcanique par exemple.

Gran Canaria est également un paradis pour randonneurs avec nombre de sentiers pour satisfaire tous les niveaux.

Notre objectif étant nature, nous avons délaissé toute la côte sud entièrement urbanisée et ses nombreuses stations balnéaires.

Plages

Bien que nous ayons profité des plages et de la mer à température très très agréable, nous n’avons pas de plage particulière à recommander.

Les plages de Porto Rico, Playa des Ingles ou Las Canteras (ci-dessus), pour ne citer qu’elles, sont faciles d’accès, propres et nous avons pris aussi grand plaisir à admirer les œuvres éphémères des artistes.

Dans notre souhait de découvrir, comme pour les îles précédentes, les coins nature, évidemment les dunes de Maspalomas étaient incontournables.

Dunes de Maspalomas

Situées tout au sud de l’île cette curiosité naturelle, accessible à tous, s’étend sur près de 4 kms au bord de l’océan.

Cernées par la ville, ces dunes peuvent atteindre jusqu’à 10 mètres de haut et donnent une impression de désert en bord de mer.

Ce paysage nous a étonné et séduit. Evidemment en plein mois d’août, il fait chaud, très chaud, c’est pourquoi en cette période estivale le début de matinée ou la fin d’après-midi sont à privilégier.

Randonnées et cyclisme

Gran Canaria est également un paradis pour les randonneurs et les cyclistes. Le point culminant de l’île, le Pico de Las Nieves, au centre de l’île est tout de même a plus de 1 900 m donc c’est dire s’il y a du relief !

Pour s’en rendre compte, direction donc le centre de l’île et ses routes sinueuses ! Car si en kilométrage, les distances sont relativement courtes, on comprend vite pourquoi on peut mettre 2h pour rallier deux points proches sur une carte !

Mais on est en vacances, non ? Alors justement profitons !

Oh un reste de « levada » comme à Madère pour permettre à l’eau d’irriguer les terres en dessous !

La route n’est pas large et on ne croise presque pas de touristes et c’est exactement ce qui nous a plu lors de l’exploration du centre de l’île.

Roque Nublo

S’il y a une randonnée à faire dans l’île c’est celle là ! « Ce rocher des nuages » de 80 m de haut sis à plus de 1 800 m d’altitude se dresse droit vers le ciel. C’est le symbole de l’île.

Par temps clair on peut apercevoir la mer paraît-il

En parcourant l’île, nous avons aussi succombé au charme des villages ou des centre villes.

Le charme des villages

Bien entendu, la capitale, Las Palmas et surtout sa partie ancienne ne peut être ignorée.

Las Palmas

A proximité de Las Palmas, cette bourgade mérite aussi un arrêt : Arucas.

Arucas

L’église est tout simplement impressionnante alors qu’elle est juste centenaire !

Tejeda

Quel joli village ! Niché dans le centre de l’île, pas très loin du Roque Nublo, il respire la quiétude et la tranquillité.

Encore un jolie découverte que cette bourgade de Firgas réputée pour son eau !

J’ai surtout adoré cette cascade certes artificielle mais ornée de magnifiques azulejos.

Et vu la chaleur, le pique-nique au pied de cette fontaine dans une jardin public déserté fut très apprécié.

Hélas, tout a une fin. Après une dernière soirée dans cette villa devenue nôtre quelques jours, notre périple canarien s’achève.

Mais Gran Canaria figure dans notre top 3 des îles que nous avons préférées et il n’est pas impossible que nous revenions un jour, dans l’archipel.

Vie au Maroc, Vie d'Expat

Insomnie

4h30 du matin, je renonce…. Insomnie !

Fin de nuit

Je me lève. Plus la peine que j’essaie de me rendormir dans 2h, le réveil sonne.

La tisane « marchand de sable » bue il y a 2h n’a pas eu l’effet escompté; hormis de peser sur ma vessie ! Encore une illusion marketing ! En faisant attention de ne pas réveiller l’Homme je quitte la chambre à pas de loup.

Moi qui ai toujours eu une belle capacité de sommeil voilà que celle-ci devient aléatoire. Grrr…Les hormones ? Je ne sais.

Pourtant, j’ai compté les moutons, me suis forcée à penser à des choses agréables….nada ! Les yeux sont restés ouverts et mon cerveau continue de tourbillonner.

J’ignore ce qu’il en est pour vous mais mes pensées, la nuit, sont souvent moroses voir funestes.

Mon esprit vagabonde et échafaude des scénarii qui, à la lumière, du jour, s’avèrent fort heureusement, la plupart du temps absolument et totalement risibles.

Parfois, il a cependant des fulgurances comme dernièrement de me rappeler l’assurance habitation de cette location que nous avions effectivement oublié de renouveler ! Evidemment dès le jour venu, je me suis occupée de rectifier l’omission.

Mais ces éclairs sont, somme toute, rares et je préférerais que le petit vélo dans ma tête arrête la course Paris Roubaix et me laisse dormir !

Bon ce n’est pas la pleine lune, ni le bruit du fort ressac de la mer, ni la rue silencieuse alors diable, pourquoi ne dors-je pas ?

Tout va bien

Fils Aîné qui est venu pour sa semaine de congés, est en pleine forme, content de son école et bien dans sa nouvelle vie. Même si : « ah Maman, c’est pénible hein le ménage, les courses, la lessive, cuisiner ses repas, tout çà ».

Queen M râle beaucoup. Elle considère que la réforme du bac que sa classe d’âge sera la première à expérimenter, est nulle et que nous, ses parents, avons eu tort de l’obliger à conserver cette année en option, les mathématiques alors qu’elle veut poursuivre des études supérieures en droit !

Quant à Loulou, c’est la première fois que je le vois rentrer de l’école en me disant qu’il a passé une bonne journée. Le saut de classe semble ne pas poser de difficulté. L’équipe enseignante est motivée et impliquée. Il est intéressé.

En dehors des cours, il s’est inscrit à un atelier de programmation robotique et à un atelier de jardinage.

Sa douance étant désormais établie, notre rôle est de l’accompagner au mieux afin de lui permettre d’explorer ses capacités particulières. En ce moment il s’est pris de passion pour la musique…et pour les arbres !

D’ici un mois, il a la chance d’ effectuer son stage de troisième à Preignac dans une boulangerie-pâtisserie formidable

Bon alors quoi ?

Qu’est ce qui m’empêche de dormir ?

Le mois de novembre ? Car c’est vrai, je n’aime pas ce mois de l’année. Les jours sont plus courts. Il fait moche et frais. Et oui même à Casablanca. Certes c’est relatif car il fait encore 18 en journée actuellement.

J’ai d’ores et déjà vérifié les chauffages d’appoint et les climatisations réversibles. Je vais à nouveau faire l’inspection de toutes les fermetures de la maison afin de traquer le courant d’air. Car la maison n’est hélas pas isolée.

L’hummmiditttteeeee est aussi là. Il fait plus froid à l’intérieur qu’à l’extérieur. Bien sûr quand on sort ses affaires d’hiver on a la joie de trouver des souliers moisis ou de la rouille.

Vivre au bord de l’océan n’a pas que des avantages ! Le déshumidificateur tourne à plein régime !

Eh, oh ? Morphée, tu dors ? Pourquoi ne m’ouvres-tu pas les bras cette nuit ?

Parce que là c’est parti pour je sois en mode limace toute la journée et que j’évite les miroirs : je ne vais pas me faire peur non plus !

Argh quel est ce bruit ? Quelqu’un d’autre est éveillé ? Ah non…c’est juste le muezzin qui lance l’appel à la prière.

C’est définitif, le sommeil s’est enfui très loin.

Bon qui veut quoi pour le petit-déjeuner ?