Et encore !

Vert d’Espoir ?

Ceci est ma première participation au rendez-vous mensuel des #HistoiresExpatriées, proposé par Lucie que je remercie.

Ce mois-ci, le thème est « vert« .

De prime abord, le thème ne m’inspire pas. Je n’ai rien à en dire si ce n’est que je n’aime pas le vert et que je n’en porte d’ailleurs pas. J’aime le bleu, le rouge, mais pas le vert. J’avoue que je ne suis pas capable de l’expliquer.

Cette couleur définie comme un « champ chromatique entre bleu et jaune » ne me correspond pas.

Décidément, je n’ai pas d’inspiration. Ce premier article est voué à l’échec. Je vais abandonner. Je détourne les yeux de l’écran, attrape ma tasse et bois une gorgée de thé…vert !

Ah ! Une idée…Parce que, si je suis une adepte de thé noir au petit déjeuner – earl grey s’il vous plait -, le reste de la journée, je suis une buveuse de thé vert de préférence aromatisé et sans sucre.

Véritable allié de la forme, le thé vert favorise la concentration et la mémoire.

A Casablanca où je vis depuis plus de deux ans et demi, j’affectionne trois boutiques spécialisées dans la vente de thé en vrac. J’y vais régulièrement et je sors rarement sans achat. C’est mon pêché mignon et je peux passer du temps à humer des différents mélanges aux noms souvent volontairement enchanteurs : Majesty, Délices d’orient, Dolce Vita, Ameera…

Evidemment, depuis le confinement, ces boutiques sont fermées et il me tarde d’y retourner !

Plus encore que d’habitude, le rituel du thé est un plaisir quotidien, un moment de réconfort face à cette situation qui s’éternise; 60 jours déjà pour moi. Surtout, il se murmure que le confinement risque ici d’être prolongé jusqu’au 10 juin…une éternité !

Au Maroc, le thé se combine à la menthe. Tiens la menthe, c’est vert, non ?

Et dans mon pays d’accueil, tout commence par un thé à la menthe. C’est un geste de bienvenue, d’hospitalité. Servir le thé est un geste de courtoisie. On se doit d’y faire honneur même si l’on n’est pas adepte.

L’hôte lèvera très haut la théière et fera couler le liquide ambré et parfumé, dans un verre (pas vert !) parfois délicatement ciselé.

Même dans le Sahara, dans une veille théière cabossée et noircie par le feu du camp, le thé à la menthe est incontournable.

Et dans le souk, il n’est pas rare qu’on vous le propose également, surtout s’il y a négociation autour d’un prix par exemple. La répartition des rôles est simple chez nous. Je choisis. L’Homme négocie. Car il est plus doué que moi et que çà l’amuse. Et bien qu’il n’aime pas particulièrement çà, boire le thé est un passage obligé auquel il se soumet avec bonne volonté.

Ici, ils l’aiment sucré. Très sucré. Il y a d’ailleurs une forme particulière de sucre pour accompagner cette boisson : le sucre lingot ! Il est énorme ! Ouf, personnellement, je préfère le thé sans sucre.

Quant à la menthe, on en trouve partout. J’en ai même planté dans le jardin.

Ah « jardin » ! Voilà un autre mot associé à « vert« . Et celui là, j’aime.

Actuellement, vu que nous ne pouvons pas sortir, même pour une promenade, nous passons du temps dans ce jardin plein de couleurs. Il est composé d’arbres : bananiers, palmiers et oliviers. Le long des murs grimpent des haies d’hibiscus et autres plantes fleuries qui tranchent avec le bleu sans nuage du ciel.

Depuis que nous habitons au Maroc, les forêts nous manquent. A chaque retour en France, quelque soit la saison, nous trouvons que la France est « verte » car il y a toujours une touche de verdure dans le paysage.

Cela ne nous avait jamais effleuré avant notre expatriation. Par contre désormais, cela nous frappe à chaque fois. Par contraste, au Maroc, les paysages sont souvent plus secs et arides et c’est plutôt les toits, composés de tuiles vertes, spécialité artisanale de Fès qui sont verts.

Car le « vert » symbolise l’islam. Ce serait en effet la couleur préférée du prophète Mahomet. On retrouve aussi cette couleur sur le drapeau marocain : étoile verte à 5 branches, sur fond rouge.

Au Maroc, le vert a toujours un sens positif.

En France, aussi, cette couleur symbolise souvent l’espoir.

En cette période particulière de pandémie, nous avons plus que jamais besoin d’espoir. Pour nous, nos enfants, pour demain, pour l’avenir, pour la planète.

Alors puisse le Monde devenir vert, bientôt, partout.

22 commentaires sur “Vert d’Espoir ?

  1. Alors je mets autant de cuillères à café de thé vert qu’il y a de verres à préparer plus 1 pour la théière. Je verse l’eau chaude sur le thé et les feuilles de menthe à discrétion. Puis ajoutez le sucre en fonction de vos goûts.

  2. Je ne savais pas du tout que le « vert » symbolise l’islam. Merci pour toutes ces petites infos, j’ai appris beaucoup ! xx

  3. J’adore le thé à la menthe marocain et le thé vert, sans sucre bien sûr ! Bienvenue dans Histoires expatriées !

  4. Merci Lucie. Et encore merci pour la proposition. Je me penche de ce pas sur tous les articles sur le thème. Je sens que je vais me régaler !

  5. C’est clair ! On aime beaucoup Grenade ! J’ai plein de photo de l’Andalousie. Je me verrais bien y vivre sauf l’été !

  6. J’ai beaucoup aimé ce saut de vert en vert, d’une couleur que tu n’aimes pas au thé que tu adores à la couleur des forêts puis de l’Islam… très joli texte qui m’a dépaysée !

  7. Oh le thé vert ! Hâte moi aussi d’aller dans une des teterías de Grenade pour en boire un ! Et le vert de l’islam, je le mentionne dans mon article. Le Maroc et l’Andalousie ont tellement en commun !

Laisser un commentaire