Et encore !·Vie au Maroc, Vie d'Expat

Casablanca : chronique d’un confinement en famille, la fin n’est pas en vue !

Mercredi 29 avril

Pour ma sortie du jour, j’ai l’équipement nécessaire obligatoire : le masque et le gel.

Je me gare au deuxième sous-sol du centre commercial. Toujours aussi peu de véhicules et toujours cette ambiance de fin du monde. Pourtant il est presque midi. Mais comme nous sommes dans le mois sacré du ramadan, je ne suis plus étonnée. La première année, pendant le ramadan, j’allais faire mes courses aux alentours de 11h mais rien n’était prêt et on me demandait de revenir alors…

Chaque semaine, le rituel d’entrée au supermarché est adapté. Après avoir posé les pieds dans deux bacs remplis d’eau (désinfectnte ?), je tends mes mains pour le versement du gel et aujourd’hui, j’ai droit à une prise de température à distance. J’ai 34. J’ai le feu vert pour entrer dans le magasin. Je fais tout de même remarquer à mon preneur de température que normalement à 34, je suis morte. Il me répond « mais non mais non » !

Hormis le personnel, on dirait qu’il n’y a pas de client. Tout à coup, j’entends mon nom. Oh une copine ! Quelle joie ! Si on pouvait, on se sauterait dans les bras tant nous sommes ravies de nous voir en « vrai » et non par écran interposé !

On papote quelques petites minutes en respectant les mesures de distanciation physique. Son époux arrive à son tour. Nous nous séparons à regret. C’est quand même chouette de voir les copains !

De retour à la maison, nous échangeons notre plaisir de nous revoir et décidons de réitérer le rendez-vous au même endroit et à la même heure, la semaine suivante !

Si on vous avait dit à vous aussi qu’un jour, vous donneriez des rendez-vous à vos copines au rayon fruits et légumes de votre supermarché juste pour vous voir mutuellement physiquement, vous l’auriez cru ? Coronavirus, tu nous rends marteau !

Dimanche 3 mai

L’été est arrivé et aujourd’hui, on attend près de 33 degrés, ici à Casa. On petit déjeune dans le jardin au chant des oiseaux qui eux ne connaissent pas le confinement.

L’école reprend demain. En ligne. Avec des horaires adaptés au ramadan c’est à dire 8h30-17h au lieu de 7h50 – 18h. Queen M et Loulou se voient sans problème poursuivre l’année scolaire ainsi. Nous n’avons pour l’instant, aucune information sur l’éventuelle reprise physique des cours, tout comme nous n’avons aucune information sur l’après 20 mai.

Il se murmure que le confinement serait levé mais avec maintien du couvre-feu de 19h à 5h.

L’Homme a de nouveau, grimpé sur l’échelle pour couper des branches afin de préserver le soldat « Wifi », élément vital de notre vie actuelle.

Fils Aîné continue d’être résilient. Il semble qu’il passe bientôt ses partiels, en ligne. Il bosse et reste motivé. Il va bien.

Aujourd’hui, c’est la date anniversaire de notre mariage. J’étais alors enceinte de Queen M.

En cette période particulière (50 jours que je suis confinée pour ma part), l’album photos ravive les souvenirs et les rires des enfants, impitoyables sur les tenues et les coiffures. Pas de quartiers, tout le monde y passe !

Samedi 9 mai

Queen M s’est levée tôt, aujourd’hui. ! A 9h30, elle est devant l’ordi pour suivre son cours. Entre l’emploi du temps adapté au ramadan et les accords entre professeurs et élèves, difficile de suivre désormais les « vrais » horaires des cours. Queen M et Loulou sont autonomes et de bons élèves donc il n’y a pas d’inquiétude. Et puis si c’est loupé aujourd’hui, je n’ai aucun doute sur le rattrapage par la suite.

L’école ne reprendra sans doute pas avant septembre. Il faut dire qu’avec plus de 3500 élèves, le lycée Lyautey, le plus grand établissement français à l’étranger dans le monde, est une ville dans la ville.

Ayant déjà des difficultés d’espace en temps normal, avec des effectifs de plus de 27 élèves par classe, comment gérer en effet la distanciation nécessaire en cette période de pandémie ?

Cela n’émeut pas plus que çà Queen M et Loulou qui se disent très bien à la maison.

C’est le week-end. Il fait grand soleil. Pourtant mes mantras habituels ne fonctionnent pas. Le cœur a pris le pas sur la raison. Je suis en manque de mon grand. Bientôt 3 mois sans le voir, le toucher, l’embrasser…A partir de lundi 11 mai, la France entame un déconfinement progressif. L’île de France et la région Grand Est restent sous très haute vigilance.

D’autres pays aussi ont entamé le processus, l’Espagne, l’Allemagne et même l’Italie petit à petit.

Au Maroc, les chiffres officiels font état de 186 décès du covid 19.

Mercredi 13 mai

Joyeux Anniversaire au parrain de Queen M. Encore un anniversaire fêté de façon virtuelle. Le mien est à la fin de ce mois. Pourrais-je le fêter ailleurs qu’enfermée à la maison ?

60 jours de confinement pour ma part, je sature. Alors oui, nous avons de belles conditions de confinement. Effectivement nous sommes en famille. Tout le monde va bien, personne n’est malade.

De quoi je me plains alors ? Il me faut être patiente.

C’est vrai ! Déjà, la durée du confinement est plus longue et les conditions sont plus strictes qu’en France. En France, certaines personnes de mon entourage disent n’avoir pas vu ni un policier ni subi de contrôle depuis la déclaration d’état d’urgence sanitaire, alors que moi je subis au moins un contrôle pour aller au supermarché, à moins de 500 mètres de mon domicile. Des barrières bloquent les axes autour de la maison. Le couvre-feu est toujours en vigueur.

Pas question d’aller à 100 mètres, ne serait ce que regarder la mer. Ici, les balades ne sont pas autorisées !

En France, tout le monde ironise sur les revirements des informations communiquées, ici il n’y a pas d’information.

Le 18 mai, une réunion dans les hautes sphères devrait déterminer si le confinement se poursuit. Il se murmure que celui-ci devrait être à nouveau prolongé jusqu’au 10 juin.

Depuis hier en revanche, nous savons que l’école ne reprendra pas avant septembre. Un message de l’ambassadrice française au Maroc précise toutefois que l’oral du bac de français est lui maintenu. Jusqu’à quand ?

Dehors c’est la tempête. Mon humeur est sombre. 10 juin ? Encore un mois…autant dire une éternité !

Lundi 18 mai

192 décès du covid 19 au Maroc, plus de 28 000 en France, pas loin de 32 000 en Italie.

La France déconfine, l’Italie annonce l’ouverture de ses frontières à compter du 3 juin prochain, la Grèce se prépare à l’accueil des touristes et le Maroc annonce le prolongement du confinement strict du Royaume jusqu’au 11 juin.

Je ne comprends plus.

Je suis tout au fond de la mine, sans espoir de pousser le wagonnet !

Au 11 juin, cela fera quasi 90 jours… 3 mois…un quart d’une année…

Et bien sûr, je ne peux même pas sortir pour me calmer un peu…

Même dorée, je vis dans une cage. Avec un cadenas. Je ne le supporte plus.

Mardi 19 mai

Sur une échelle de 1 à 10, quelle note attribuez vous à votre vie sociale ?

L’Homme, se plaint simplement de ne pouvoir prendre l’air; Queen M et Loulou d’avoir école. Fils Aîné, lui, est dans la dernière semaine scolaire de l’année : les partiels en ligne et oraux ont lieu la semaine prochaine.

L’échelle se situe au moins à 8 chez moi.

Du coup l’animal social que je suis, s’éteint chaque jour un peu plus.

Jeudi 21 mai

Je rêve d’une balade au bord de la mer, les pieds dans le sable, les cheveux au vent…Quoiqu’avec ma coupe actuelle…

Evidemment c’est impossible actuellement.

En bonne française, je râle. Et fort ! J’en ai MARRE. Je peux le dire et le crier si j’ai envie à la fin, non ? Et tant que j’y suis, stop aux conseils raisonnables aussi ! Qu’on me laisse râler en paix !

Samedi 23 mai

Du jardin où je me suis installée, j’entends le bruit des vagues. Le ciel est bleu et la mer magnifique. Les oiseaux pépient sans discontinuer, le soleil brille.

Je suis concentrée.

Il y a plusieurs semaines, j’ai démarré un projet, profitant du confinement. J’avais l’idée bien en tête.

Je jongle entre les mots, les couleurs, les images, les possibilités. Webmaster est un métier et ce n’est pas le mien ! Mais voilà, même s’il reste plein de choses à parfaire, l’essentiel est là, façonné comme je le souhaitais à l’aide d’un outil que je ne connaissais pas.

La plateforme Casa Bénévolat qui fête ses deux ans ce mois ci, dispose désormais d’un site : Casa Bénévolat

Site que j’ai pensé et conçu. L’Homme, Queen M et surtout Loulou ces derniers jours, m’ont aidé. Le site n’est pas une simple vitrine de présentation, il possède également un espace membres, ce qui m’a donné du fil à retordre.

Mais je suis assez contente du résultat tout comme de tout ce que j’ai pu réaliser pour Casa Bénévolat depuis sa création.

Et je suis très fière de ce blog.

Notre expatriation m’a permis de m’essayer à d’autres domaines. D’oser !

Or comme écrit Kierkegaard :

Oser c’est perdre pied momentanément. Ne pas oser c’est se perdre soi-même.

 

Alors, je continue.

4 commentaires sur “Casablanca : chronique d’un confinement en famille, la fin n’est pas en vue !

  1. Oui restons positifs ! Pour le mari et le Maroc, j’avais gardé un souvenir très mitigé de Marrakech en 2004 et j’ai été plutôt agréablement surprise les dernières fois que j’y suis allée. Je me suis sentie moins harcelée. Après Marrakech, tout comme Casa ne sont pas le Maroc.

  2. Amélioration certes, mais tout reste relatif… nous avons tout le même avenir je crois, précautions – mesures sociales … au final je crois que les médias favorisent la psychose et les gouvernements jouent sur les mots pour ne pas nous décourager. Allé soyons positif !
    C’est dommage, mon mari a un très mauvais souvenir du Maroc, sinon je serai bien revenue en visite… dans le futur…
    Tiens bon!! Et courage

  3. Agathe! J’en peut plus!! Même si on sort un peu, pour nous c’est le blanc total (note positive, j’ai évité de dire noir…), le futur? impossible à créer, envisager, penser, juste attendre, attendre bien plus que les dates de fin de confinement….
    Ma note sociale ? 2
    parceque ici en plus de tout… ils meurent de peur….

Laisser un commentaire