Vie au Maroc, Vie d'Expat

Casablanca, chronique d’un confinement en famille : patatras

chronique : 

Dimanche 24 mai

Aujourd’hui, c’est l’Aid el Fitr, la fin de la période de jeûne commencée au début de la nouvelle lune et qui s’achève au début du cycle lunaire suivant.

Au Maroc, la date est toujours incertaine car il importe que l’astre soit visible à l’œil nu selon la tradition. La date est donc annoncée officiellement par le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Demain c’est férié et les enfants n’ont pas école avant jeudi.

Vendredi 29 mai

Depuis mardi après-midi, les librairies peuvent rouvrir, les cafés et restaurants aussi depuis aujourd’hui, pour la vente à emporter et les livraisons. Il n’y a plus de couvre feu mais dans notre rue désormais, une barrière empêche l’accès total à la corniche.

Hier, a été annoncée la suppression de l’épreuve orale du bac de français. Queen M est à la fois soulagée et déçue. Quelle drôle d’année scolaire ! Son conseil de classe a lieu le 5 juin celui de Loulou le 2 juin. Le programme est terminé dans plusieurs matières. Et les cours sont censés durer jusqu’au 4 juillet ?

Dimanche 31 mai

J’avais rêvé d’une coupe de champagne, sur la plage, les pieds dans la mer.

Bah c’est raté, mon anniversaire cette année, est confiné.

Et sans Fils Aîné. Encore une première. Hélas.

Malgré tout, la journée est agréable et joyeuse. J’ai reçu plein de messages d’amour et d’amitié et cela fait beaucoup de bien.

Lundi 8 juin

Il pleut ce matin ! C’est extrêmement rare en cette période de l’année. Les cafards, eux, continuent de se manifester. J’ai vraiment horreur de ces bestioles. On traite la maison et le jardin chaque année, au printemps sauf cette année évidemment !

Depuis quelques jours, de nouvelles rumeurs courent. Certaines parlent à nouveau d’une prolongation. Une nouvelle chronique encore ?

Les chiffres officiels à dimanche 7 juin, 18h, font état de 8 224 cas de covid 19 depuis le 2 mars dernier (premier cas) et 208 morts pour le Royaume.

Avec près de 4,5 millions d’habitants, l’agglomération de Casablanca, la plus importante du Royaume, concentre le plus grand nombre de cas : 2 767 soit 33,65%.

Pourvu que cette fois, les rumeurs soient fausses !

Loulou et Queen M ont eu leur conseil de classe. Certains enseignants ont terminé le programme. Que vont-ils donc faire maintenant ?

Fils Aîné a réussi ses examens. Il est content et nous fiers. Le voilà donc en vacances car il est impossible actuellement de trouver un stage en France.

Dans quelques jours, cela va faire 4 mois qu’on ne s’est pas vus. Il me tarde tant !

Je surveille l’ouverture des frontières en Europe. Au Maroc il n’y a toujours aucune information.

Après l’aspect sanitaire, les entreprises en Europe, enclenchent le volet économique. Ici, la vague des départs a démarré sa saison. Certains départs étaient prévisibles, d’autres non.

Je ne m’y habitue pas.

Mercredi 10 juin : chronique toujours

J’avais espéré écrire ou plutôt crier aujourd’hui enfin : « Libérés…délivrés…

J’avais espéré mettre le mot « fin » en titre.

Il n’en est rien. Cette chronique n’aura pas de fin !

Officiellement, à partir de demain, on passe en déconfinement progressif. Sauf qu’en réalité, on ne change rien et nous sommes toujours confinés.

Le Royaume se divise désormais en deux zones : la zone 1 où certaines activités sont permises et la seconde, qui comprend les régions de Casablanca, Marrakech, Tanger, Fès, Rabat, et qui reste, elle, confinée même si les commerces de proximité (à définir) peuvent ouvrir jusqu’à 20 h !

Mais il ne nous est toujours pas possible de faire le tour du quartier à pied, de s’approcher de la mer, de sortir de la ville ou de voir quiconque.

Un quatrième mois de confinement se profile donc jusqu’au 10 juillet parallèlement à l’état sanitaire d’urgence qui vient d’être aussi prorogé.

Quand les frontières rouvriront elles ? Aucune communication.

Quid après le 10 juillet ? Aucune communication.

3 499 décès sur les routes marocaines en 2017… 208 décès officiels du covid 19 à ce jour.

Pourtant je n’ai pas vu, ici, un seul jour, sans automobile.

Pour la suite de la chronique c’est ici Montagnes Russes émotionnelles au Maroc