Vie au Maroc, Vie d'Expat

Le Temps et l’Espace

Moi à 2 ans

Qu’est ce que le temps et l’espace ? A y bien réfléchir finalement ?

Aujourd’hui c’est mon anniversaire ! Sauf que je n’ai pas 2 ans comme sur la photo mais 50 !

Et oui, voilà c’est mon tour, j’y suis : un demi-siècle !

Ami lecteur, suivant ton âge, ta réaction va être : « wouah, la vache, comme t’es vieille.  » Typiquement mes trois adorables rejetons ! Ou bien  « mais ma petite, tu n’en es qu’à la moitié « . Celle-là c’est le papy, bientôt, 92 ans.

Dans tous les cas, mes parents, eux, vont prendre un coup de vieux. Leur fille a aujourd’hui, 50 ans !

Mais après tout, qu’est ce que l’âge sinon le marquage du temps qui passe ? Joli sujet de philosophie à la veille du baccalauréat non ?

Programme de ma journée dans le temps et l’espace

Pour ma journée d’anniversaire, j’ai réservé un moment sympathique dans un spa avec un soin « cérémonial berbère » suivi d’un « soin extrême mains de soie ».

Jouir de temps dans un bel espace. Belle façon de profiter de cette journée particulière n’est ce pas ?

Puis j’ai prévu de déjeuner en tête à tête avec mon grand, cela n’arrive pas si souvent ! La difficulté va plutôt résider dans le lieu car en cette période de ramadan, trouver un restaurant ouvert à midi n’est pas chose aisée.

Evidemment, j’ai d’ores et déjà prévu ma boisson favorite parce que là aussi, en période de ramadan, l’alcool en vente dans les magasins spécialisés, et bien c’est totalement walou comme on dit localement !

J’ai donc rapporté de mon dernier passage en France, cette bouteille que je vais déguster sans aucune modération !

C’est mon anniversaire ou pas ?

Car, si le cap des 40 n’a pas été facile à passer, celui des 50 s’annonce zen !

Je n’ai pas (encore) de cheveux blancs. Merci mes origines italiennes). Je suis toujours trop ronde pour ne pas dire plus ! Pas merci mes origines italiennes. Je suis féministe, française et naine de jardin. Et c’est ainsi !

Hormis mon souci d’oreille interne -qui m’interdit les manèges, toboggans, sauts en parachute et autres activités un brin agitées…-bon eh oui, parfois, qui m’empêche aussi de lacer mes souliers, mais ici le problème est résolu puisqu’on passe, à minima, 8 mois de l’année, chaussée ainsi :

TOUT VA BIEN ! Je ne suis pas encore entrée dans la catégorie, pas toujours drôle, des « tamalou », centrés sur eux-mêmes.

L’année dernière, nous avons opéré un énorme virage en quittant notre vie francilienne de fous. Nous avons opté pour l’expatriation au Maroc.

Du temps

De ce fait, cette année sabbatique à Casa m’offre un luxe, dont tout le monde rêve : du temps.

Par caractère et nécessité, j’ai toujours été organisée. Et surtout depuis que je suis maman ! Combien de fois ai-je fait rire au bureau, en parlant en décembre, de mes dates de congés de l’année suivante ?

Et bien cette année, est-ce que parce que je suis détendue (trop), ou, parce que justement j’ai le temps, j’ai, moi la Reine de l’Organisation, oublié de réserver le billet d’avion retour de mon aîné ? Si si, vrai de vrai !

Je me suis aussi trompée dans les dates de réservation d’une nuit d’hôtel. Ebranlé, l’Homme a, alors demandé, à vérifier que nous avions bien cinq billets d’avion pour les prochaines vacances (et ouf cette fois, pas d’erreur).

Pour la première fois depuis des lustres, je profite du temps : pour flâner, pour découvrir, pour paresser dans le jardin avec un livre, lézarder dans le hamac.

Pour le hamac, c’est quand on arrive à s’y installer car je ne vous raconte pas la vitesse à laquelle je me suis transformée en crêpe retournée, l’autre jour !

J’ai enfin du temps pour des activités qui me plaisent, comme animer ce blog par exemple ou être bénévole.

Chaque semaine, aller à l’orphelinat m’apporte une joie toute simple : celle éprouvée à voir le sourire de ces gamins de 4 à 5 ans lorsqu’on entre dans la classe, à leur façon petit à petit de progresser en français (bien plus que moi en darija d’ailleurs).

Casa Bénévolat que nous venons de lancer officiellement avec ma voisine, est également une aventure totalement enrichissante. L’accueil est plutôt favorable et lors des rendez-vous avec différentes associations, nous découvrons d’autres domaines. Aussi j’espère de tout cœur que notre projet aura du succès.

Et puis, j’ai du temps pour ma tribu, tribu dont je suis très fière. Ne sont-ils pas magnifiques ? En toute objectivité ? Les plus beaux du monde non ?

Ma tribu

Bon cassons tout de suite l’image d’Epinal ! C’est un coup de chance s’ils sourient tous les trois en même temps ! Vive le numérique et la prise de vue en rafale !

Etre présente auprès de pré-ado et ado au quotidien, n’est pas une sinécure tous les jours. Ce n’est absolument pas les grands débats d’idées, les échanges inoubliables ou les activités partagées dans la joie et le respect. C’est plutôt une fonction multitâches : taxi (et dans Casa c’est du sport !) intendante, cuisinière, lingère, policière, juge, vigile, femme à tout faire, esclave et j’en passe !

Mais il y a aussi ces instants de grâce, ces moments qui restent, qui marquent et qui font qu’on les aime à jamais.

Comme celui où, à la question « quel rêve personnel réaliseriez-vous si vous en aviez les moyens », l’un de mes trolls a répondu : aller dans l’Espace !

Et si c’était cela le bonheur ? Rêver puis réaliser ses rêves qu’ils soient petits ou grands proches ou lointains ?

L’Espace

A ce moment là, je me suis gardée de dire que moi aussi j’avais partagé ce rêve. Et que j’avais même participé à Cannes, en 1991-1992 -au siècle dernier donc ah ah – au Space Camp de Patrick Baudry, un concept à jamais unique en France. Pour y devenir animatrice !

Voila la preuve en images, attention collector !

 

Pardon ? Qui est Patrick Baudry ?

Ah bien là, il faut vraiment arrêter de lire uniquement les blagues Carambar et de ne regarder que la vache sur la bouteille de lait ! Des spationautes français, il y en a eu quelques uns tout de même avant Thomas Pesquet, et même aussi une femme tiens !

Revenons à notre sujet. Le temps et l’espace. Où l’espace-temps ? Où en étais-je ? J’ai perdu le fil. C’est l’âge peut-être ?

Pour poursuivre cette journée exceptionnelle, peut-être qu’une virée dans cette automobile très discrète, dans les rues de Casablanca, totalement déserte, au moment du « ftour » soit la rupture du jeûne,

suivie d’une petite soirée jeux de casino, en bord de mer, en bonne compagnie, me conviendrait tout à fait.

Et pour le cadeau ? Il semblerait qu’une surprise m’attende.

Néanmoins, 50 mentions « j’aime » et/ou commentaires, sous cet article, seraient une bien sympathique contribution à la réussite de ma première journée de cinquantenaire !

EDIT de cet article Le Temps et l’Espace

Dans la réalité, mon anniversaire ne s’est pas du tout passé comme je l’avais envisagé. En fait il y a eu d’énormes surprises.

Car en coulisses, avec l’aide de complices l’Homme avait œuvré !

Résultat : un anniversaire dont je me souviendrais toute ma vie

Laisser un commentaire