Les voyages de la Tribu·Vie au Maroc, Vie d'Expat

Tétouan et ses environs : une jolie étape

Tétouan est située au nord du Maroc à quelques kilomètres de la mer Méditerranée, au pied des montagnes du Rif. A 1h15 de Tanger et 1h30 de Chefchaouen, Tétouan ne figure pas dans les circuits touristiques classiques. Or, elle constitue une très jolie étape à mon avis.

Toute blanche, cette médina illustre totalement la vie traditionnelle locale.

La médina de Tétouan

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997, elle a conservé son caractère authentique, intemporel. Et nous en avons apprécié ses méandres tel ce passage soigné et fleuri par exemple.

Cette médina est agréable et originale. La proximité de l’Andalousie, se remarque dans les décorations, les ornements, les couleurs; mi zelliges, mi azulejos.

 

Tétouan a été la capitale du protectorat espagnol jusqu’en 1956. Ici, d’ailleurs, on vous adresse la parole en espagnol ou en darija, moins en français.

C’est avec plaisir que nous nous perdons dans ses ruelles et passages couverts.

Il y a des petites places, des étals et beaucoup de mosquées. A un angle on entrevoit la porte d’entrée d’un hammam.

Nous avons choisi de passer la nuit dans la médina. Aussi, nous avons laissé notre véhicule à l’extérieur car à l’intérieur, ne circulent que les piétons, motocyclettes et chariots à bras.

Par hasard, à deux pas de l’entrée de la médina et parce qu’il se met à pleuvoir, nous nous garons dans un parking « local ». Les places sont étroites et le gardien a les clefs des véhicules car il les déplace au fur et à mesure comme un jeu de tétris. Parce que nous laissons l’auto pour la nuit, le gardien nous fait une place sur le côté après avoir déplacé d’autres véhicules.

Pour être honnête, je ne suis pas sûre qu’à notre arrivée au Maroc, nous aurions tenté ce type d’expérience. Aujourd’hui, nous sommes « acclimatés »!

Munis de nos valises à roulettes, nous retrouvons au point de rendez-vous notre accompagnateur qui nous conduit au riad. Pas facile en effet, de se retrouver dans ce dédale surtout quand on découvre pour la première fois.

Moi qui n’ai aucune sens de l’orientation, prend désormais en photos des points repère pour le cas où ! Car, au Maroc, une adresse ne signifie souvent pas grand chose. Il vaut mieux évoquer la porte verte et le marchand d’oranges pour s’y retrouver !

Sous un porche sombre, soudain, nous bifurquons à gauche. Nous voilà arrivés.

Dormir dans un riad

Derrière une lourde porte, nous pénétrons dans un très beau lieu.

Un thé à la menthe de bienvenue nous est offert, parfait exemple du bel accueil marocain. Nous remplissons les fiches de renseignements et confirmons notre souhait de dîner là le soir. Puis, nous découvrons nos immenses chambres aux hauteurs sous plafond incroyables.

Une seule chambre aurait suffi pour la tribu ! Nous les parents logeons tout en haut. Nous ne découvrirons que plus tard, que le lavabo est bouché et que nous n’aurons pas d’eau chaude le lendemain matin ! Car, en ces demeures et sauf exception, la tuyauterie est très souvent capricieuse. J’avoue : moi qui déteste me doucher à l’eau froide n’était pas de bonne humeur au petit déjeuner du lendemain matin !

Autre détail qui peut avoir de l’importance à certaines périodes de l’année : en général habituellement dans ce type de demeure, il n’y a pas de chauffage. Et lors de notre passage fin octobre-début novembre, il commençait à faire frais en début et fin de journée.

Néanmoins, impossible de séjourner au Maroc sans au moins prévoir une nuit dans un riad. Cela fait partie de la découverte du pays.

Très souvent également, il n’y a pas de fenêtre ou alors très petites. C’est souvent la porte qui fait office d’ouverture. Et cette porte donne sur un patio à ciel ouvert ou recouvert d’une simple verrière.

Des riads comme celui-là, il y en a beaucoup au Maroc. Aussi, imaginer ce qui peut se cacher potentiellement derrière une porte enflamme la curiosité.

 

Derrière un haut mur ou une simple porte ouvragée, peut-être, qui sait un palais des mille et une nuits ?

Nous reprenons notre balade le lendemain matin.

Sur l’élégante place Hassan II de Tétouan, nous admirons la façade blanche du palais royal.

Nous décidons ensuite de prendre la direction de Tanger en passant par la côte.

La côté de Tétouan à Tanger

En été, cette côte est prisée des marocains qui viennent goûter des températures moins élevées que dans le reste du Royaume.

A l’automne, c’est quasi seuls au monde que nous découvrons les plages de Martil et Cabo Négro.

Quelques vacanciers tentent la baignade. Nous préférons poursuivre notre route.

Nous découvrons des promenades aménagées et propres. Et oui nous n’avons plus l’habitude de ce type d’aménagement depuis que nous vivons ici. Cela nous fait penser à l’Europe !

 

 

Voilà, Sebta ou Ceuta, enclave espagnole, située sur une presqu’île.

Plus loin un autre paysage au loin attire l’œil. Le point de vue est superbe.

Mais quelle est donc ville qu’on aperçoit de l’autre côté du détroit ? Ne serait-ce pas Gibraltar ?

Au menu du jour de ce restaurant idéalement situé, il y a la paella aux fruits de mer. Miam, miam.

Décidément l’Europe n’a jamais été aussi proche !

 

2 commentaires sur “Tétouan et ses environs : une jolie étape

  1. Agathevisor – Expatriée au Maroc depuis septembre 2017 avec ma tribu, j'ai créé ce blog pour raconter notre nouvelle vie, découvertes etc et aussi partager nos voyages ! Enjoy your life !
    Agathevisor dit :

    C’est clair qu’à notre arrivée au Maroc, on n’aurait même pas osé se garer là

  2. Lénou – "Eternellement perdue dans un monde imaginaire, je refais surface de temps en temps pour essayer de déchiffrer celui dans lequel je vis."
    Lénou dit :

    Votre séjour fait rêver j’avoue que j’aurais pris peur de voir que ma voiture a été déplacé pendant mon absence si je n’avais pas su que c’était normal c’est bien de connaître les habitudes locales