Les voyages de la Tribu

Tanger et le Cap Spartel

Quand on parle de Tanger, on évoque immédiatement son port. Ville située à l’extrême pointe du Maroc aux portes de l’Europe à moins d’une demi-heure de ferry de l’Espagne, j’ai traversé plusieurs fois, Tanger en voiture pour me rendre au port pour prendre un ferry en direction de l’Andalousie ou de la Sierra Nevada.

Je n’avais pas pris le temps de m’y arrêter. Aujourd’hui, c’est chose faite et ce fut une agréable découverte.

Ce qui frappe tout d’abord l’automobiliste venant de Casablanca, c’est qu’à Tanger, on s’arrête aux feux et aux passages piétons. Si si. Pour tout voyageur européen, cela semble une évidence mais je vous assure qu’il n’en va pas de même quand on conduit à Casablanca, au quotidien.

Les conducteurs sont disciplinés et le piéton s’engage d’un pas assuré sur le passage piéton pour traverser la voie. Pour nous c’est à chaque fois une agréable surprise par rapport à la conduite anarchique de la capitale économique.

A Tanger, on parle darija certes mais aussi plusieurs autres langues et on entendra bien sûr du français mais aussi de l’espagnol et de l’anglais. Eh oui, Gibraltar est juste en face également.

Après avoir laissé notre véhicule, c’est à pied que nous partons à la découverte de la médina.

Médina de Tanger

La médina est à mon avis, toujours une visite incontournable car c’est là qu’on y trouve le cœur d’une cité.

Celle de Tanger propose différents itinéraires. C’est bien pensé !

Evidemment, comme d’habitude, nous avons choisi de nous perdre !

Un petit tour dans le souk dans la partie réservée aux primeurs et aux fleurs…

Un œil sur l’étal d’un marchand d’œufs, le nez en l’air pour admirer des façades

Nous poursuivons notre balade. On monte et on descend dans les méandres de la médina. On flâne.

Et puis évidemment, on arrive à une porte;

une porte qui donne sur les remparts et … la mer dont je ne me lasse jamais !

 

Ce soir là, depuis le restaurant, nous continuerons d’admirer la baie de Tanger.

 

Le lendemain, nous poursuivons notre périple et quittons Tanger sous un magnifique ciel bleu sans nuage.

Direction le Cap Spartel !

Cap Spartel

Après avoir traversé un quartier avec des maisons cossues, nous voilà assez rapidement sur une belle route déserte parmi les arbres.

On croise ce panneau qui nous étonne et nous amuse.

Puis la route plonge vers l’océan

 

Au loin, un voilier

Un panneau symbolise la séparation entre l’Atlantique et la Méditerranée.

L’endroit est magnifique, sauvage.

Evidemment, nous sommes sous le charme.

Encore une fois, ce paysage étonne au Maroc. Quel pays surprenant ! Quelle variété de paysages ! J’adore.

Bien entendu, il faut prendre le temps. D’admirer, de savourer, de contempler.

Comment mieux le faire qu’accompagné du traditionnel thé à la menthe 🙂 ?

Puis nous reprenons notre route vers Asilah.

Pour les non motorisés, un bus touristique à étages vous permet de rejoindre cet endroit.

A noter aussi qu’un TGV relie désormais Tanger à Casablanca en 2h10 contre 4h environ en voiture ! Une escapade facile à organiser n’est-ce pas ?