Et encore !

Quotidien en France

5 heures du matin. J’ai les yeux grands ouverts. Cela va t’il devenir mon quotidien ? Une insomnie ? La balade d’hier soir? Bzzzz.Bzzzz. Argh non…Un moustique. Là tout près de mon oreille. Satanée bestiole. Sauf à réveiller l’Homme pour partir à la chasse de ce perturbateur de sommeil, je n’ai d’autre choix que de me lever.

La nuit est terminée ! Me voici à contempler le lever du jour.

Est-ce que je regrette mon quotidien du Maroc ?

C’est une question qu’on me pose souvent. Et ma réponse reste la même. La mer, le soleil, la gentillesse des marocains, les fleurs me manquent. Je suis contente d’avoir vécu cette belle expérience. Mais ma vie au Maroc ne me manque pas.

Déjà parce que ce n’est pas dans mon caractère et puis parce que j’ai choisi mon retour en France.

Je suis revenue dans ma maison, ma commune, mon quartier donc les repères ont été faciles à remettre en place. Nous avons retrouvé la famille, les proches, les copains. Grâce au Maroc, nous avons agrandi notre cercle amical puisque désormais, nous avons des amis éparpillés dans le monde.

Considérer le retour en France comme une nouvelle expatriation

C’est le conseil que j’ai lu partout tant sur les sites dédiés que sur les réseaux. Et sans aller totalement jusque là, ayant passé l’essentiel de ma vie en France tout de même, j’ai gardé une partie de l’idée.

Cela me permet de conserver du recul. Notamment sur mes compatriotes.

Les français sont des râleurs, jamais contents

C’est tellement vrai ! Au quotidien, le français râle, pour tout, sur tout ! A la radio, j’entends même une publicité ces jours-ci qui se termine par « vous conservez le droit de râler si cela vous fait plaisir ». C’est dire !

A bord d’un avion, d’un train, dans un hôtel, une visite guidée, un restaurant etc, le Français se repère de loin ! Pas besoin de béret, de baguette ou de marinière, le Français c’est celui qui râle.

C’est notre marque et c’est ainsi que nous sommes perçus à l’étranger.

Je me souviens encore de cette marocaine qui se demandait si c’était la guerre civile en France lors du mouvement des gilets jaunes. Non non !

Evidemment, je n’échappe pas à cette règle je râle aussi au quotidien. Au sujet de mon boulot en particulier où en 4 ans, les conditions d’exercice se sont réellement détériorées.

Les grèves

Qui dit France, dit grève ! Tout étranger en visite dans l’Hexagone aura une anecdote à raconter sur le sujet.

Et les grèves, en particulier dans les transports et surtout à l’approche de période de vacances sont toujours un exercice récurrent !

J’avoue qu’au Maroc, j’avais quelque peu occulté cet aspect ! Bien sûr, je n’ai pas tardé à le retrouver à mon retour, dans mon quotidien, lorsque je me suis retrouvée dans un wagon à bestiaux (comprendre le RER), un jour de grève !

Les parisiens ne sont pas souriants

Et c’est peu de le dire ! Si vous êtes un étranger de passage dans la capitale française et que vous ne faites pas l’effort de dire « bonjour » en français -souvent l’erreur des anglo-saxons-, il y a de fortes chances que le parisien ne vous accorde même pas un regard, pressé qu’il est, d’arriver à destination !

Il s’agit d’une particularité régionale !

Ce manque de chaleur surprend même le provincial qui monte à Paris pour la première fois ! Un copain que j’avais rejoint à Paris pour quelques jours quand j’étais étudiante, m’avait même dit : « surtout ne souris pas, tu vas te faire embêter ».

Quelques décennies plus tard, moi qui vis depuis longtemps en île de France peut témoigner que cela n’a pas changé. Et pourtant, qui peut se targuer aujourd’hui d’être né à Paris et d’y avoir toujours vécu ? Pas tant de monde que cela finalement, si ?

Le parisien qui sort de la capitale, draine avec lui ce comportement qualifié de « snob ». Il n’est donc pas toujours bien accueilli à destination, et ce, quand bien même, il fait tourner l’économie locale de la province ! Tout un paradoxe !

Politesse du français au quotidien

Après 4 années au Maroc, où les formules de politesse sont un pré-requis sincère à toute amorce de discussion même en cas de contrôle de police, j’ai été frappée à mon retour en France, par nos formules d’accueil parfois lapidaires tant à l’écrit qu’à l’oral.

Au mieux, il y a « bonjour » ! Et moi, je me surprends parfois à demander à mes interlocuteurs des nouvelles de leur santé 🙂 !

Et voilà que, je me retrouve avantage à échanger des propos courtois et souriants avec de parfaits inconnus, y compris dans les transports en commun à Paris !

Le Maroc m’aurait il changée ?

Le soleil est là. Ma journée va être longue. Mais sûrement belle.

 

 

 

2 commentaires sur “Quotidien en France

  1. Ben moi pure souche parisienne devenue toulousaine et oui ici aussi les codes sont différents
    Genre «: tu descends du bus tu dis : » merci et bonne journée «  ouf !!

Laisser un commentaire